L’appel d’offre fût lancé le 27 février 2004, 5200 critères furent définis pour l’attribution du marché. Le 25 octobre 2006, parmi trois constructeurs, c’est la société canadienne Bombardier Transport qui a été retenue par le STIF et la SNCF pour la réalisation de ce nouveau matériel. 

Le contrat porte sur la livraison de 172 éléments en commande ferme et 200 en option.

Il est constitué de 117 rames de 112,5 m, dites longues, qui seront destinées aux gares équipées de quais de 225 m lorsqu’elles circuleront en UM, et de 55 rames, dites courtes, de 95 m accouplables en UM2 et UM3 aptes à la desserte d’établissements de quais de 190 m à 330 m. 

Ce contrat, qualifié d’historique, représente un montant de 1,85 milliards d’euros et pourra atteindre 4 milliards d’euros, si l’option est levée en 2016.

La SNCF, qui finance sur ses fonds propres, prend en charge la moitié de ce montant. L’autre montant est financé par le STIF qui bénéficie d’un apport de l’Etat dans le cadre de la décentralisation. 

La maîtrise d’ouvrage du projet est pilotée par la Direction Ile de France et la maîtrise d’oeuvre par la Direction du Matériel. 

Les premières rames, conçues et fabriquées dans l’usine de Crespin, près de Valenciennes, doivent être livrées à partir de décembre 2009 et jusqu’en 2015 à raison de 30 rames par an en moyenne. Les essais sur les rames de présérie sont prévus à partir de l’été 2008. 

Ces rames seront affectées aux réseaux de Paris-Nord en 2009, de Paris-St Lazare en 2012, et de Paris-Est en 2014.